Présentation du projet

La jeunesse ne constitue pas une notion juridique unifiée. Elle fait pourtant l’objet de dispositifs normatifs dans des domaines juridiques très divers : droit de la famille et droit des personnes, droit pénal, droit du travail, droit de la protection sociale, droit des contrats, droit de la consommation, droit des affaires, droit fiscal, droit public, droit de la santé, droit de l’action sociale. Le carnet de recherche « Jeunesse et droit » est le support numérique d’un projet de recherche collectif sur deux ans, labélisé et financé par la Maison des Sciences de l’Homme de Bretagne – Jeuvul 2017-2019 – organisé par le Lab-LEX (Laboratoire de recherche en droit privé et public – EA 74 80) autour de plusieurs séminaires de travail. Le résultat de ces travaux fera l’objet d’un colloque international fin 2019 et de plusieurs restitutions dans le cadre des travaux de la Chaire Jeunesse, ainsi que de publications à l’AJ Famille. La recherche a également pour but de constituer un réseau de chercheurs nationaux et internationaux afin de répondre à un appel à projet de plus grande envergure.

Le premier séminaire qui a eu lieu le 2 décembre 2016 a porté sur le travail d’identification des finalités des règles juridiques spécifiques à la jeunesse – Pourquoi ? ; le deuxième séminaire, le 30 juin 2017, s’est concentré sur la définition de la notion de jeunesse au travers des seuils qui la constituent – A partir de quand ?. Le troisième séminaire aura lieu le 8 décembre 2017. Il est intitulé « La pertinence des mécanismes juridiques relatifs aux jeunes », se déroulera à l’UBO de 10h à 16h et portera sur les modalités concrètement mises en œuvre par le droit pour appréhender la jeunesse – Comment ?. Le quatrième séminaire aura lieu le 15 juin 2018 et portera sur le droit comparé ; le cinquième est prévu pour septembre-octobre 2018 et sera consacré au droit de la santé ; en janvier 2019, un dernier séminaire est prévu en droit du travail.

C’est à l’occasion de l’organisation du troisième séminaire que l’idée est venue de créer un carnet de recherche susceptible de faire état, en temps réel, des évolutions de ce projet collectif. Si ce carnet a vocation à être public pour l’essentiel de ses pages, il intéresse principalement l’ensemble des participants au projet.